Agriculture urbaine biologique et formation

La ferme de l’abbaye de 1663 et sa grange dîmière, les étables et la laiterie sont entièrement restaurés depuis la mi-2021. La ville de Louvain a résolument choisi de conserver l’aspect et les fonctions séculaires de ces bâtiments, et de les transposer à une interprétation contemporaine d’agriculture urbaine biologique et de formation.

La ferme de l’abbaye de 1663 et sa grange dîmière, les étables et la laiterie sont entièrement restaurés depuis la mi-2021. La ville de Louvain a résolument choisi de conserver l’aspect et les fonctions séculaires de ces bâtiments, et de les transposer à une interprétation contemporaine d’agriculture urbaine biologique et de formation.

Une réaffectation durable

« La base du concept de restauration était une réaffectation durable », explique Dirk Vansina, l’échevin en charge des restaurations. « Nous voulions concilier passé et présent, et redonner à ces bâtiments utilitaires autant que possible leur fonction originelle. C’était, dès le départ, un choix clair et fondamental. De la sorte, la ferme de l’abbaye et ses différentes annexes, son potager, ses prairies et ses champs forment un tout fonctionnel. C’est ça qui rend la restauration de la ferme de l’abbaye si unique. Et si nous avons réussi, c’est en partie grâce à l’apport de nombreuses parties, et à de beaux accords de collaboration. »

Katrien Deckers, architecte du département de préservation des monuments de la ville de Louvain : « Nous sommes partis des constructions existantes, qui remontent au 17e siècle. Pour arriver à un bâtiment pratique et utilisable, des choses ont été adaptées aux normes actuelles, des nouvelles techniques ont été ajoutées. Nous avons même prévu des ouvertures et un éclairage adapté pour les chauves-souris dans le grenier à foin. Réunir l’ancien et le nouveau, en tenant compte de la préservation de la nature et des besoins modernes : tel était le défi de ce projet. 

L’aspect des bâtiments n’a pratiquement pas changé. L’abbaye De Parc est un site protégé et classé, dont les annexes sont très bien conservées. Bien que la ferme de l’abbaye ait plus de 300 ans, elle était en assez bon état. Seuls des ajouts ont été faits à l’intérieur, visibles par le recours à des matériaux modernes. »

Un avenir passionnant

La ferme de l’abbaye va grouiller de vie, comme autrefois. En outre, Erfgoedsite Abdij van Park bv, une filiale de l’Autonoom Gemeentebedrijf Stadsontwikkeling Leuven, va gérer une partie de la grange dîmière et l’utiliser comme espace extérieur couvert afin d’y organiser de petits événements.

La ville a conclu un accord avec trois concessionnaires qui utiliseront la ferme de l’abbaye. Ces trois partenaires sont Wonen en Werken - De Wikke, CSA boerderij Boerencompagnie et Landwijzer.

Dans la grange dîmière, De Wikke exploitera un magasin d’abbaye, proposant un vaste assortiment de fruits et légumes biologiques, mais aussi des produits de collègues producteurs de l’Abbaye De Parc. Les légumes sont cultivés sur les champs du domaine de l’abbaye, entre autres. De Wikke est le projet d’horticulture biologique de Wonen en Werken, qui emploie des gens qui éprouvent des difficultés à s'intégrer sur le marché de l’emploi classique. Boerencompagnie élève ses vaches dans les étables, et a installé une fromagerie dans la laiterie. À l’étage, six classes sont prévues pour Landwijzer, le centre de formation à l’agriculture biologique et biodynamique.

Particularités

Un chemin historique retrouvé et réaménagé

Lors des travaux archéologiques préparatoires, un chemin historique a été retrouvé derrière la grange dîmière et les étables. Au fil des ans, il avait été enfoui sous la terre. Lors des travaux, ce chemin a été remis en état aux niveaux d’origine, et réaménagé. Il y a donc à nouveau une liaison fonctionnelle entre le potager et l’intérieur de la grange dîmière. Cela permet deux entrées utilisables pour les caves, qui étaient enfouies elles aussi.

La grange dîmière et son sol en terre battue

La dénomination de grange dîmière vient de la coutume de stocker dans la grange un dixième de la récolte de céréales des fermiers de l’abbaye, à titre d’impôt. La suppression des ajouts ultérieurs, comme la fosse à purin en béton, a permis de revenir à l’agencement originel de la grange. La zone de passage dans la grange, par les deux grandes portes, est de ce fait à nouveau possible.

La charpente en bois était encore en très bon état, avec un bois d’excellente qualité et de bonnes liaisons. Elle a été nettoyée et réparée localement.

Il est étonnant de voir que le sol de la grange est en terre battue, comme autrefois. Cela cadre parfaitement avec le concept de la restauration, désireux de préserver les fonctions historiques. Une étude a également démontré que les murs contenaient énormément de sels (en raison de l’urine animale), qui, une fois les pièces chauffées, auraient causé des efflorescences dans toutes les couches de finition éventuelles. C’est pourquoi il a été décidé de garder la maçonnerie intérieure en l’état, et de ne pas la chauler.

Dans la grange, deux différences de niveau sont visibles. Le niveau du sol, dans la zone basse, donne directement accès au potager et à l’étable extérieure, par le chemin historique. De nouveaux ajouts, comme des cadres de portes et un volume minimaliste d’acier et de verre pour le magasin de Wonen en Werken - De Wikke, se distinguent clairement par leurs matériaux et leur esthétique modernes.

L’ancienne aire de battage au-dessus des caves, qui est aujourd'hui la partie dans la zone surélevée, permettait autrefois d’empiler la paille et le foin sur les charrettes.

Étable intérieure et extérieure avec toit vert

Une nouvelle étable extérieure a été aménagée à côté de l’étable intérieure existante, pour augmenter la capacité du nombre de vaches. Afin de permettre une parfaite intégration dans le paysage, ce volume extérieur a été encastré dans le talus du jardin et pourvu d'un toit vert. Cette étable s’intègre de la sorte joliment dans le paysage environnant.

Laiterie

Dans la laiterie adjacente, où le lait est traité depuis toujours, il y a aujourd'hui une fromagerie contemporaine, qui produit du fromage, du yaourt et de la glace.

Classes et espaces fonctionnels à l’étage

Au-dessus de la grange dîmière, des étables et de la laiterie, un étage abrite deux classes, un réfectoire, un vestiaire et un espace technique.

Vous constatez une erreur ou une imprécision sur notre site ? Faites-le nous savoir.